avionsdeligne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 22 mai 2010

crash aérien à bangalore

boeing 737-800wl air india express

un boeing 737-800 de l'opérateur à bas coûts indien air india express est sorti de la piste de l'aéroport de bangalore, à l'issu d'un vol en provenance de doubaï. il y avait 166 passagers et membres d'équipage à bord du biréacteur et selon les premières informations il y aurait plusieurs survivants.

l'avion aurait atterri trop court et fini sa course au fond d'un ravin avant de prendre feu. la "low-cost", filiale d'air india, exploite une flotte uniforme de vingt-quatre boeing 737-800. le moyen-courrier accidenté avait été livré en janvier 2008.

photo boeing 737-800wl : (c) boeing

dimanche 16 mai 2010

fragmentation ! (anc. défragmentation !)

rediffusion du billet édité pour la première fois le 15 février 2005

"c'est un fait, la (dé)fragmentation oppose les stratégies de boeing et d'airbus sur l'évolution des marchés aériens dans les vingt prochaines années. le premier affirme qu'il y aura de plus en plus de liaisons point à point opérées par des avions de moyenne capacité du type 777 et 787, alors que le deuxième pense que le trafic entre plates-formes s'effectuera par des appareils de grosse capacité, comme l'a380.

le débat est d'autant plus animé que la (dé)fragmentation touche de plus en plus d'opérateurs songeant à réviser leur offre à des liaisons plus adaptées tout en évitant les plaques tournantes. iag se demande si l'étude actuelle de sas - scandinavian visant à mettre un boeing 757 sur ses routes transatlantiques ne vote en faveur de la thèse soutenue par boeing. loïc le meur s'étonne aussi de la vision livrée par randy baseler sur son journal anticipant un trafic entre la chine et l'europe qui sera quadruplé en nombre de fréquences hebdomadaires d'ici vingt ans.

le concept de plate-forme ou "hub and spoke" a été inventé au début des années 80 suite à la libéralisation du transport aérien aux états-unis afin de rabattre du trafic au départ d'aéroports de taille moyenne. décrit comme modèle d'exploitation absolu pour les transporteurs majeurs, c'est également un moyen détourné pour capter de la clientèle sur des marchés concurrents. appliqué tardivement en asie et en europe, il est aujourd'hui le point épineux des compagnies aériennes classiques américaines qui cherchent à sortir du marasme également créé par ces plaques tournantes devenues des monstres opérationnels coûteux et peu adaptés commercialement. la clientèle l'a d'ailleurs bien compris en se retournant vers des opérateurs offrant des routes point à point, comme les "low-cost" principalement entre des aéroports plus pratiques d'utilisation.

la nouvelle révolution du transport aérien qui tarde à dire son nom tourne certainement autour de la (dé)fragmentation. si airbus a raison de dire que le ciel n'est pas extensible, boeing n'a pas tort de penser à la multiplication des liaisons directes. la vérité se situe forcément au milieu, mais il faudra encore arriver à prouver qui verra le plus juste."

réédition du 16 mai 2010 : oui, la conjoncture économique n'a certainement pas aidé la vision d'airbus, puisque les ventes d'a380 sont toujours aussi poussives. l'heure de gloire n'est pas encore au rendez-vous. malgré de nouvelles annulations, boeing arrive à maintenant le cap de son 787 dreamliner à un niveau très honorable de commandes

mercredi 12 mai 2010

accident d'avion à tripoli

332aaw.jpg

je viens d'apprendre par twitter l'accident d'un avion à tripoli en libye, relayé maintenant par france24. selon mes recoupements, il semblerait que l'appareil impliqué soit un airbus a330-200 de la compagnie aérienne libyenne, afriqiyah airways.

le transporteur privé exploite ce type de biréacteurs depuis août 2009. il en possédait trois avant cet accident.

plus d'informations dans la journée.

mise à jour 12/05/10 - 19h00 : airbus a confirmé, par la mise en place d'un mini site de crise, l'accident d'un a330-200 très récemment livré à afriqiyah airways. les premiers commentaires sur les circonstances de ce drame qui a fait 103 morts, semblent assez étonnantes. comment un avion de ligne arrive t-il à se crasher à un mètre du seuil de piste ? c'est le deuxième accident majeur d'a330-200 en moins d'un an, après celui tout aussi étonnant d'air france.

de plus, afriqiyah airways n'est pas une "low-cost" comme certains médias le prétendent. c'est un transporteur détenu par un cousin lointain du colonel khadafi devenu porte drapeau des fondations de la nouvelle union africaine, l'ua, à sirte un 9 septembre 1999. cette fierté nationale a ainsi fortement inspiré le nom de la compagnie aérienne et la décoration de ses appareils. son réseau est principalement axé vers l'afrique à travers une plate-forme de correspondances basée à tripoli.

photo airbus a330-200 : (c) airbus

dimanche 9 mai 2010

dérive de concept

rediffusion du billet édité pour la première fois le 6 février 2005

"si vous êtes régulièrement en déplacement aux états-Unis, vous avez peut-être remarqué l'existence d'une chaîne de restauration rapide appelée hooters. affublée d'un logo mettant en scène une chouette aux yeux ronds, elle propose depuis 1983 des menus principalement dédiés aux ailes de poulet, crevettes et autres fruits de mer. jusque-là rien d'extraordinaire si ce n'est que le succès de ces restaurants provient plus de son personnel en salle que des menus proposés. ce personnel, exclusivement féminin, porte le nom logique de hooters girls. un concept, que dis-je, une institution basée sur le sex-appeal de filles souriantes aux formes généreuses et vêtues de manière plutôt minimale.

fort de l'aura créée les restaurants, hooters a fondé en 2003 une compagnie aérienne fort logiquement baptisée hooters air. après tout pourquoi ne pas décliner dans les airs le fantasme procuré par les hooters girls, filles à la poitrine opulente et bardées d'un simple tee-shirt moulant et d'un short en guise de seconde peau. rassurez-vous, elles ne pilotent pas encore les boeing 737 et 757, comme la première de page de leur site internet peut le suggérer, elles sont justes à bord pour vous en mettre pleins les yeux, si j'ose dire. plus sérieusement, hooters air propose une dizaine de liaisons à bas tarifs au départ de myrtle beach, paradis des golfeurs, en caroline du sud. c'est une sorte de "low-cost" dont le modèle se développe depuis bientôt deux ans sur la générosité physique des fameuses hooters girls, à bord pour vous faire passer le plus agréable des voyages.

hooters air est une petite compagnie aérienne nichée à l'ombre du concept sexuellement éprouvé de sa chaîne de restauration. elle n'en est pas moins, au-delà de son côté racoleur, une idée de l'évolution du modèle économique qui manque cruellement au transport aérien outre-atlantique."

réédition du 9 mai 2010 : il faudrait aujourd'hui écrire cette note au passé car le modèle a vécu. la crise et la spécificité des marchés desservis sont venus à bout du concept sexy début 2006.

vendredi 23 avril 2010

on achève aussi les avions

rediffusion du billet édité pour la première fois le 26 janvier 2005

712trs.jpg

"c'est le 14 janvier dernier, que boeing a relégué en seconde partie d'un communiqué financier la fin du programme 717. c'est le deuxième programme civil que l'avionneur américain met au placard en moins d'un an et demi. ne se vendant plus, le 757 et ses quatre versions avaient déjà été remisées en octobre 2003. développé en 1995, l'appareil était connu sous le nom de mcdonnell douglas md-95, avant que le constructeur de long beach se fasse racheter en 1997 par boeing. rebaptisé 717 pour mieux coller à la logique de numérotation commerciale de l'avionneur de seattle, il était la quatrième version modernisée de l'antique dc-9 dont la conception remonte au début des années soixante. prévu pour le transport d'une centaine de passagers, le 717 n'a jamais réussi à prendre sa place dans le catalogue de boeing, faisant même de l'ombre au plus petit des 737, le -600, d'une capacité d'emport similaire. il a été vendu à 169 exemplaires, dont 63 à la "low-cost" américaine airtran airways.

la décision a été prise avec l'accord de harry stonecipher, nommé il y a un an environ président-directeur général de boeing après la démission de phil condit sur fond de scandale militaire. l'ironie de l'histoire c'est que harry stonecipher fut à l'origine de la fusion avec boeing en 1997. à l'époque, il était également président-directeur général, mais de mcdonnell douglas et venait de démarrer son dernier programme civil, le md-95."

réédition 23 avril 2010 : drôle de fin pour un programme qui aura été décliné en autant de versions que son ancien rival, le 737. la gamme made in boeing n'est pas prêt de décrocher et devrait normalement atteindre les 10000 commandes avant qu'un vrai successeur lui soit trouvé. j'y reviendrai plus longuement lors d'une note qui se penchera sur les nouveaux enjeux des monocouloirs de 100 à 140 sièges.

photo boeing 717-200 : (c) airtran airways

jeudi 22 avril 2010

et de 1000... !

rediffusion du billet édité pour la première fois le 20 janvier 2005

CR2DLH.jpg

"vous l'avez certainement remarqué, mais les liaisons régionales au départ de nos grandes plates-formes de transit sont de plus en plus exploitées par des petits avions à réaction. conçus par plusieurs constructeurs pour le transport de 30 à 110 passagers, ils sont proposés aux compagnies aériennes en tant qu'alternative aux appareils à hélices bruyants mais surtout plus lents. certains modèles sont même utilisés par les transporteurs traditionnels mais également par les "low-cost" pour défricher de nouvelles routes.

c'est en 1992 que l'avionneur canadien bombardier aéronautique fut le premier sur ce créneau en livrant à la filiale régionale de lufthansa son premier crj ou "canadair regional jet". dérivé de son célèbre avion d'affaires "challenger", la famille crj200, qui comprend aussi les crj100 et crj440, est équipée d'une cinquantaine de sièges. depuis, l'industriel a développé des versions allongées : les crj700 et crj705 d'une capacité de 70 passagers et le crj900 capable d'emporter environ 90 personnes.

plus de dix ans après le début de cette révolution aérienne, bombardier aéronautique vient de livrer le millième exemplaire de sa famille crj200. et c'est sur un air de patriotisme bien pensé que la filiale régionale d'air canada, jazz, a eu l'insigne honneur de cet évènement.

réédition 22 avril 2010 : la famille crj a difficilement poussé, CSeries oblige. mais bombardier aéronautique va une énième fois proposer un long rejeton sous couvert d'une famille de nouvelle génération, le crj1000 de 100 sièges. à condition de passer la phase de certification retardée et maintenant prévue d'ici fin 2010, début 2011."

photo bombardier aéronautique crj200 : (c) bombardier aéronautique

l'autre manière d'exploiter l'a380

rediffusion du billet édité pour la première fois le 20 janvier 2005

380x4.jpg

"air france a récemment annoncé qu'elle serait la première compagnie aérienne européenne à déployer l'airbus a380. dès avril 2007, new-york et montréal seront les premières destinations desservies par les super-jumbos du transporteur français depuis sa plate-forme de paris-charles de gaulle. c'est dans ce contexte que le président-directeur général d'air france, jean-cyril spinetta a déclaré, lors de la présentation officielle de l'appareil avant-hier à toulouse, une réduction d'environ 15% des tarifs de ces deux liaisons. une seconde baisse de 24% serait même à l'ordre du jour en 2008. ce genre d'annonce est facilitée par un avion dont le coût d'exploitation estimé par siège est inférieur de 15 à 20% à ceux proposés par la concurrence et en particulier les boeing 747-400, 777-200ER et 777-300ER équipant également l'ancien transporteur national.

fraîchement privatisée, air france compte bien se servir de l'a380 comme d'une arme destinée à asseoir sa nouvelle position de première européenne acquise par le rachat de la néerlandaise klm. il est fort probable qu'en opérant un avion bénéficiant déjà d'un statut mythique, de plus sur deux routes affichant un très fort taux de remplissage estival tout en en baissant les prix, la compagnie française fasse d'une pierre deux coups. d'abord en s'appropriant des parts de marché sur le dos d'une concurrence nord-américaine toujours affaiblie par les événements de 2001 et qui bien sûr ne sera pas équipée de l'a380. ensuite à travers une démarche "low-cost" en stimulant une nouvelle clientèle sensible aux bas tarifs. cette action tarifaire devrait au passage calmer toute initiative de compagnies à bas coûts souhaitant s'installer sur l'atlantique-nord.

reste à savoir si l'opération sera économiquement rentable. je ne doute pas un seul instant qu'air france possède dans son réseau plusieurs liaisons capables d'éponger temporairement le déficit financier que pourrait générer une telle mise en service de l'a380."

réédition 22 avril 2010 : depuis la crise est passée par là et un nouveau président-directeur général officie à la tête d'air france. new-york et johannesburg sont les premières destinations et il n'est plus question de brader le prix des vols opérés avec le super jumbo.

photo : airbus a380-800 (c) airbus