avionsdeligne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 14 avril 2015

déviation d'objet

rediffusion du billet édité pour la première fois le 28 février 2005

Qui se souvient de la date d'apparition des coursiers express internationaux ? Pourtant c'est bien en 1971 que le précurseur du genre de l'idée, Fedex Express, a vu le jour. À peine trente ans après, cette industrie génère 60% des flux aériens de marchandises dans le monde concentrés sur deux opérateurs majeurs américains.

Parti de rien, Frederick W. Smith, fondateur de Federal Express, avait vu juste dans une demande de transport spécifiquement ciblée vers les industriels ayant des besoins aériens customisés et pointus. Ce qu'il n'avait pas vu, c'est la vitesse à laquelle le concept s'est étendu de manière quasi captive à tous les secteurs d'activités, y compris ceux de la vie courante. Aujourd'hui, Fedex Express ou Fedex pour les intimes, et UPS pour United Parcel Services armés de leur propre compagnies aériennes sont devenus de véritables intégrateurs capables de gérer de la simple enveloppe au hors gabarit, et dont la rentabilité ferait vibrer de bonheur les actionnaires actuels des groupes américains de passagers.

Si le concept des délais garantis reste le premier credo, c'est apparemment la qualité du service mis en oeuvre pour y arriver qui fait de plus en plus défaut à ces mammouths de la logistique. Les portes codées, les adresses sans précision et les concierges absentes sont autant de grains de sable qui peuvent gripper la belle machine au point de la faire tourner en rond.

Je fais régulièrement appel à ce type de services et je me suis permis d'en faire une synthèse courte, qui se veut être significative à mon propre niveau. Sur 27 envois reçus ou expédiés, 5 ont été traités sans encombre, soit 19% de réussite. La palme du non respect va à UPS qui a en plus du mal à communiquer avec sa clientèle. Sur les 22 expéditions à problèmes, 17 ou 77% l'ont été avec UPS. D'ailleurs, j'ai conservé le récit informatisé d'une enveloppe qui m'était destinée fin juillet dernier. Il relève d'un véritable livre d'aventures avec ses rebondissements et voltes faces. Fedex Express et UPS tiennent des statistiques sur les milliers d'envois ratés pour lesquelles ils sont peu communicants.

Leur philosophie commune permet de prouver la qualité de leurs moyens opérationnels, comme la mise en œuvre utile d'une plate-forme de correspondance, mais en oubliant l'idée première de customisation. Une déviation qui semble également avoir échappé à leur clientèle.

réédition du 13 avril 2015 : je suis moins client de ce type de services, mais j'ai sincèrement l'impression que les choses n'ont pas réellement changé, car Fedex Express et UPS tiennent toujours la dragée haute avec plus de 70% de parts de marché tous segments confondus.

dimanche 20 juin 2010

cinquième d'essai

boeing 787-8

la certification du 787 de boeing se poursuit de manière soutenue avec la mise en vol d'un cinquième prototype. celui-ci est le premier à être doté des réacteurs général electric genx, alors que les quatre précédents sont équipés de moteurs rolls-royce trent.

le constructeur américain a également annoncé avoir passé le cap des 1000 heures de phase de tests en vol et au sol, soit 40% de la campagne nécessaire à la validation du programme. un sixième prototype se joindra à la certification en juillet prochain.

le 787 sera apte aux services commerciaux d'ici la fin de l'année 2010. et pour suivre de manière très précise l'état d'avancement du programme de certification, boeing a créé un blog dédié.

photo 787-8 : (c) boeing

samedi 19 juin 2010

lot of competition !

rediffusion du billet édité pour la première fois le 24 février 2005

boeing 787-9 lot

l'histoire qui arrive en ce moment à la compagnie aérienne nationale polonaise, lot, pourrait être banale. il est de notoriété publique que nos plus hauts hommes politiques n'hésitent pas à s'ériger en vrp quand il s'agit de vanter les mérites de leur aéronautique civile respective.

aujourd'hui la bataille commerciale est telle que plus personnes ne cachent ce genre de joutes relevants du batelage de foire économique. nouvelle entrée dans l'Union européenne, la pologne se doit d'investir dans du matériel européen et donc acheter de l'airbus pour ses avions civils. mais, georges bush de passage en europe demande au premier polonais de plutôt penser à boeing. la lot n'a pourtant besoin que de cinq à huit avions long-courriers du type airbus a330 et a350 ou boeing 777 et 787 pour lesquels son choix se fera sur des critères purement économiques.

cette histoire me rappelle aussi les pressions politiques qu'avaient subit le gouvernement chypriote début 2001 lors du renouvellement d'une partie de la flotte, ou huit avions, de cyprus airways et sa filiale charter. il s'en est bien sorti avec une répartition géo-stratégique des commandes entre airbus et boeing.

mais la morale de l'histoire fait que le vainqueur de la compétition ne sait toujours pas qu'il a gagné.

réédition du 19 juin 2010 : c'est boeing qui peu de temps après a gagné avec la commande de quatorze 787, dont six en option. la compagnie aérienne polonaise devrait avoir reçu ses premiers exemplaires en 2008.

photo 787-9 : (c) boeing

vendredi 11 juin 2010

développement profilé

rediffusion du billet édité pour la première fois le 17 mai 2006

airbus a320-200wl

"alors que l’un des prototypes de l’A380 a passé avec succès son baptême aéroportuaire à londres-heathrow, jeudi dernier, le constructeur européen airbus poursuit le développement et les tests de son nouveau "winglets" sur l’a320, démarré en avril dernier.

un deuxième appareil destiné à jetBlue a été récemment équipé avec une paire d’ailettes marginales profilées comme j'ai pu l'observer lors de ma récente visite à toulouse. avec le prototype du biréacteur, il participera à une série d’essais qui pourrait aboutir sur le remplacement du système actuel disponible sur la famille de monocouloirs de l'industriel.

airbus a confirmé que les ailettes d'extrémité fixées sur l'a320 de jetblue étaient similaires à celles installées en avril dernier sur le prototype du monocouloir. le deuxième système développé par winglet technologies sera monté et testé ultérieurement sur au moins un des deux appareils servant actuellement aux essais de ces nouveaux "winglets"."

réédition du 11 juin 2010 : en parlant de "sharklets", je me suis souvenu de ce voyage fabuleux de deux jours à toulouse invité d'atr et d'airbus. le "winglet" monté sur l'a320 de jetblue de la photo est le tout premier dévéloppé. comme le second, il n'a pas été retenu, voire presque abandonné. les compagnies aériennes auront eu le dernier mot.

photo airbus a320-200wl : (c) françois adt

sharklets vs. winglets

airbus a321-200 finnair

une nouvelle guerre entre airbus et boeing serait-elle en train de dessiner ? pas sûr en regardant les performances des deux systèmes d'ailettes marginales profilées proposées sur leurs gammes de moyens-courriers. au mieux le constructeur européen rejoint commercialement son compétiteur en proposant son propre système de "winglets".

airbus place pour la première fois et sous forme d'intention ses "sharklets" sur des a321 commandés hier par finnair lors du salon ila de berlin. les avions seront livrés en 2013. ce n'est cependant pas une vraie première. les ailettes d'extrémité permettant des économies de carburant et de ce fait une réduction de l'empreinte carbone des appareils ont été lancés en novembre 2009, quand air new zealand avait décidé d'équiper sa flotte actuelle et à venir d'A320. la compagnie aérienne néo-zélandaise sera équipée fin 2012.

les deux systèmes optionnels mesurent près de deux mètres de hauteur et procure jusqu'à 4% de consommation de carburant en moins. airbus annonce une réduction annuelle d'émissions de co2 de 700 tonnes par appareils. les "sharklets" seront construits par le sud-coréen, korean air aerospace, alors que les "winglets" le sont par l'américain, aviation partners boeing.

photo airbus a321-200 : (c) airbus

mardi 8 juin 2010

grosse commande

airbus a380-800 emirates

emirates vient de faire main basse sur le salon aéronautique de berlin qui se tient jusqu'au 13 juin sur l'aéroport de schoenefeld, et airbus avec comme à son habitude lors de ce type d'évènements. la compagnie des émirats arabes unis a en effet commandé trente-deux a380 supplémentaires livrables d'ici 2017 et portant sa flotte total du super jumbo européen à quatre vingt dix exemplaires.

grosse commande qui permet à aussi airbus de rebondir enfin avec son avion très gros-porteur, en manque d'intérêt évident. à titre indicatif, la valeur catalogue est de 11,5 milliards de dollars américains. de plus, emirates profite de l'occasion pour recevoir son dixième a380, le trentième livré par le constructeur européen.

et pour couronner le tout, un nouvel engagement d'achat a été signé avec tam brasil pour vingt avions de la famille a320 et cinq a350-900 supplémentaires, portant à 176 le nombre d'airbus commandés par la compagnie aérienne brésilienne. les appareils sont acquis dans le cadre de la modernisation de sa flotte permettant de maintenir les plus bas coûts opérationnels possibles.

photo airbus a380-800 : (c) airbus

prototype habillé

boeing 747-8f cargolux

alors que l'assemblage de la version passagers de la dernière évolution de son 747 a récemment débuté, boeing a dévoilé hier un exemplaire du 747-8 cargo aux couleurs de son premier exploitant mondial, cargolux. le transporteur aérien de fret luxembourgeois en a profité pour revisiter et moderniser sa livrée.

cet appareil servira au constructeur américain de quatrième prototype dans les phases d'essais du programme en déjà retard de plusieurs mois. cargolux, qui a commandé treize exemplaires de l'appareil, recevra le premier appareil courant du quatrième trimestre 2010.

le 747-8 cargo a effectué son premier vol le 8 février dernier, donnant le coup d'envoi à une campagne d'essais de 1600 heures. en attendant, l'un des prototypes a subit un accident mineur, mais impressionnant, qui ne devrait pas entrainer de nouveau retard. boeing a enregistré soixante-seize commandes fermes pour ce modèle.

photo boeing 747-8f : (c) boeing

jeudi 27 mai 2010

première fragmentation

boeing 787-9 united airlines

à peine fusionnée avec united airlines, continental airlines est la toute première compagnie aérienne au monde à annoncer sur quelle liaison commerciale elle déploierait le boeing 787. étonnante route reliant sa plate-forme de houston au texas à auckland en nouvelle-zélande !

en créant une liaison hautement stratégique et même si sa faisabilité opérationnelle est remise en doute, continental airlines crée au passage le début de la fragmentation de ce marché plus habitué à transiter par los angeles.

mais, c'est sous le nom de united airlines qu'elle inaugurera la route, le 16 novembre 2011 sur la base de cinq rotations hebdomadaires. continental airlines indique également une cabine équipée de trente-six sièges business-first et de deux cent vingt-huit en classe économique.

photo boeing 787-8 : (c) united airlines

lundi 24 mai 2010

à force de

rediffusion du billet édité pour la première fois le 17 février 2005

l'histoire pourrait presque ressembler à l'interdiction d'atterrissage du concorde sur le territoire américain dans les années 70, à quelques exceptions près puisque c'est maintenant l'airbus a380 qui n'a pas l'air de recueillir les faveurs de plusieurs autorités aéroportuaires des états-unis. à l'époque, le supersonique était accusé de provoquer des nuisances sonores. aujourd'hui, le poids et la taille du nouveau très gros-porteur sont pointés du doigt.

au début du mois, l'aéroport d'atlanta a soulevé l'émoi en annonçant qu'il n'était pas certifié pour recevoir le futur airbus a380 et qu'il ne comptait pas l'être à brève échéance. la plate-forme, première mondiale en termes de trafic passagers, estime que l'investissement financier serait trop important et que le marché n'est pas prêt. le constructeur européen a répliqué en précisant qu'atlanta n'était pas sur la liste des aéroports demandés par les opérateurs du super-jumbo. air france a également confirmé qu'il n'utiliserait pas l'a380 vers atlanta, qui est pourtant la plate-forme principale de son partenaire delta air lines. mais hier, ce sont deux nouveaux aéroports américains, las vegas et seattle, qui enfoncent le clou. le premier craint de voir ses infrastructures s'écrouler sous le poids de l'avion alors que le deuxième se rallie globalement aux explications économiques d'atlanta.

pourtant le constructeur européen affirme que n'importe quelle plate-forme capable de recevoir un avion de grande capacité peut gérer l'a380. on comprend néanmoins que quelques aménagements sont certainement nécessaires quand on sait que le futur gros-porteur européen pèse 560 tonnes contre environ 400 pour un boeing 747-400 et que son envergure dépasse de 15 mètres celle de son vieux concurrent américain.

réédition du 24 mai 2010 : cette polémique montre combien les enjeux économiques mêlés d'appréhension font dire un peu n'importe quoi. il semble qu'à aujourd'hui aucune liaison vers ces trois aéroports américains n'ait été encore annoncée.

dimanche 23 mai 2010

long cargo

boeing 777-200f qatar airways

c'était il y a quatre jours, qatar airways complétait sa flotte de long-courrier boeing 777 en prenant livraison de son premier appareil de la version cargo. le transporteur qatari en a commandé trois exemplaires. ils seront déployés sur des liaisons reliant doha à l'europe et à l'extrême-orient.

qatar airways est le client typique pour ce type de flotte long-courrier de part la situation géographique de sa base. il a également commandé ferme huit exemplaires du 777-200lr et seize autres du 777-300er, pour un total de vingt-sept. la compagnie aérienne exploite à ce jour dix-huit 777 de trois versions différentes.

photo boeing 777-200f : (c) boeing

- page 1 de 4